ventilation mécanique contrôlée VMC

VMC salle de bain : laquelle choisir en 2022 ?

Lorsque l’on choisit d’installer une VMC salle de bain, on a le choix entre deux modèles : simple ou double flux. Quel que soit le modèle retenu, le principe reste le même : on expulse l’air humide de la pièce vers l’extérieur tout en ventilant de l’air sain à l’intérieur.

Une bonne aération de votre salle de bain est essentielle si vous souhaiter vous prémunir des problèmes liés à l’humidité tels que le développement des champignons et de la moisissure. Cependant, il n’est pas évident de faire le bon choix parmi tous les modèles de VMC, car tous ne sont pas adaptés à votre logement. Voici nos conseils pour vous y retrouver.

Notre sélection pour l’année 2022

Il existe un grand nombre de Ventilations Mécanique Contrôlée (VMC) sur le marché. Afin de faciliter votre choix, vous avons limité notre sélection à 3 produits qui sont selon nous, les meilleurs pour votre logement en 2022.

1. VMC simple flux hygrovariable Aldes

La + performante

Quelle que soit l’activité ou le nombre de personnes dans le logement, EasyHOME Hygro permet une ventilation de votre maison au plus près de vos besoins. Ses bouches d’entrées d’air hygroréglables s’adaptent automatiquement en fonction de l’humidité ambiante détectée pièce par pièce (respiration, douche, cuisine, etc). Compatible avec les conduits souples Algaine et des conduits semi-rigides de type Optiflex, cette VMC simple flux offre une installation étanche et performante. Simple et intuitive à installer grâce à ses pictogrammes et son raccordement électrique simplifié, ce produit ne nécessite que 2 vis pour être fixé, tandis que la version Combles devra être suspendue pour éviter la transmission des vibrations

2. VMC simple flux autoréglable Aldes

Le meilleur rapport qualité/prix

EasyHOME Auto est la solution de ventilation simple flux, pensée pour une intégration parfaite dans tous les intérieurs. Conçue pour adapter automatiquement les débits d’extraction et de renouvellement d’air dans votre logement, ce produit est facile à installer grâce à ses pictogrammes et son raccordement électrique simplifié. Contrairement à sa version Combles que l’on suspend pour éviter la transmission des vibrations, vous pourrez aisément fixer la version Compact à l’aide de 2 vis. Enfin, exclusivité Aldes, EasyHOME Auto s’intègre parfaitement à votre décoration intérieure avec ses nouvelles grilles de ventilation design et multicolore ColorLINE.

3. VMC simple flux autoréglable Atlantic

Notre coup de

Autocosy IH Flex est une VMC simple flux autoréglable conçue pour les espaces réduits tels que les combles aménagés. Outre son dimensionnement extraplat, cette ventilation assure un renouvellement efficace de l’air intérieur, même en cas de pic d’humidité. Grâce à son système breveté « Intelligence Humidité », le désembuage des pièces est rapide et ultra discret (seulement 25 dB). Fabriqué en France, ce produit dispose de bouches universelles « Line » qui s’adaptent à tous les manchons. Vous êtes ainsi assuré de pouvoir renouveler simplement vos bouches déjà en place.

Quel type de VMC choisir ?

Le modèle le plus utilisé est la VMC simple flux autoréglable. Peu onéreux et facile à installer, ce système aspire l’air de la pièce afin de l’évacuer vers l’extérieur. Peu économe en énergie et assez bruyant, cette VMC a pour principale contrainte de ventiler de l’air froid, ce qui implique une perte de calories au niveau du chauffage domestique.

On peut cependant limiter ces désagréments en optant pour une VMC simple flux hygrovariable. Un peu plus cher à l’achat, mais plus économe en énergie, cette VMC dispose d’un débit d’air régulé selon le taux d’humidité dans la pièce, limitant ainsi la déperdition de chaleur.

Une autre alternative est la VMC double flux. Bien qu’elle soit deux fois plus élevée à l’achat, cette VMC permet une aération uniforme de votre maison sans perte de chaleur. Bien plus complexe à installer, cette VMC nécessite l’installation de deux réseaux de gaines lesquels doivent être reliés à un échangeur thermique. En général, son installation s’effectue lors de la construction du logement ou si vous effectuez de gros travaux de rénovation, car elle ne s’adapte pas à tous les espaces.

Si vous souhaitez équiper votre salle de bain d’une VMC, le meilleur choix selon nous est une VMC simple flux hygroréglable. Cependant, il peut être intéressant d’opter pour une VMC simple flux autoréglable si l’on prend en compte son budget, ses besoins ou tout simplement la configuration de sa salle de bain.

La VMC simple flux

Une VMC simple flux repose sur l’utilisation d’un extracteur électrique (également appelé ventilateur inversé). Installé dans le grenier, ce dispositif aspire l’air humide et/ou pollué de la maison tout en y attirant de l’air frais. En aspirant l’air, l’extracteur créé une dépression qui attire l’air extérieur dans la maison au travers des bouches d’entrées d’air situées dans les pièces principales (salon, chambre, bureau). L’air vicié est aspiré par les bouches VMC puis évacué via des gaines et une sortie d’air présente dans la toiture. On distingue 3 types de VMC simple flux :

  • L’autoréglable : cette VMC est contrôlée manuellement par l’utilisateur
  • L’hygro A : cette VMC dispose d’un débit d’air des bouches d’évacuation automatisé en fonction du taux d’humidité relevé par des capteurs.
  • L’hygro B : cette VMC est plus performante, car en plus de réguler le débit d’air des bouches d’évacuation, elle module automatiquement le flux d’air provenant des entrées d’air en fonction de l’hygrométrie.

Leroy Merlin | Comment installer une VMC simple flux ?

La VMC double flux

Système de ventilation à double flux

Une VMC double flux permet de renouveler l’air d’une maison tout en limitant la déperdition de chaleur. Son système repose sur l’utilisation de deux réseaux de gaines chacun reliés à un échangeur thermique : l’air vicié est aspiré par le premier réseau de gaine tandis que le second injecte l’air frais dans le logement. Avant d’être introduit ou expulsé du logement, ces deux flux d’air se croisent (sans se mélanger) au niveau de l’échangeur thermique, lequel se charge de transférer la chaleur de l’air vicié expulsé vers l’air frais entrant.

L’avantage de la VMC double flux, outre les économies réalisées sur le chauffage, réside dans sa capacité à filtrer l’air qui entre. En filtrant le pollen et les poussières, tout en conservant la chaleur de votre maison, ce système est de loin le plus efficace pour vivre dans une atmosphère plus saine.

Est-il obligatoire d’avoir une VMC dans la salle de bain ?

L’installation d’une VMC dans la salle de bain n’est pas obligatoire contrairement à son aération.

Le principe d’aération des logements a été introduit par un décret daté du 22 octobre 1955 et par l’arrêté du 14 novembre 1958 (relatif à l’aération des logements neufs), lesquels définissent le principe d’aération par pièce. Cette aération peut être réalisée soit par ouverture des fenêtres, soit de façon permanente en installant des grilles d’aération hautes et basses ou via l’installation d’une VMC.

Un second arrêté en date du 22 octobre 1969 (relatif à l’aération des logements neufs) a fixé le principe de la ventilation générale et permanente des logements. Depuis 1969, la ventilation générale et permanente est devenue une obligation légale pour tous les nouveaux logements construits, qu’ils soient collectifs ou individuels. Cette ventilation peut être naturelle ou mécanique. Dans les deux cas, les entrées d’air doivent se situer dans les pièces principales, tandis que l’évacuation de l’air s’effectue dans les pièces de service (cuisine, salles de bains, toilettes). L’air doit également pouvoir circuler librement entre les pièces principales et les pièces de service.

Les 24 mars 1982 et 28 octobre 1983, deux nouveaux arrêtés ont instauré la mise en place de débits d’extraction de l’air à respecter en fonction du nombre de pièces dans le logement et pour chaque pièce (cuisine, salle de bain, autres salles d’eau, cabinet d’aisance). Cette réglementation vise à également à s’assurer de la correcte ventilation des locaux et du bon renouvellement de l’air.

Comment bien ventiler sa salle de bain ?

Déshumidificateur pour salle de bain

L’humidité produite par une douche ou un bain chaud dans votre salle de bain peut favoriser l’apparition de moisissures et de mauvaises odeurs. Si vous n’assurez pas une ventilation suffisante, cet excès d’humidité peut à terme conduire à des problèmes de santé (allergies dues aux spores de moisissures, rhinites, asthmes, etc.) et/ou à des problèmes structurels de la pièce (développement des moisissures, apparition de mildiou, etc). Pour limiter au maximum l’humidité dans votre salle de bain, vous pouvez :

  • Ouvrir la fenêtre pendant votre bain ou votre douche : une fenêtre ouverte permet à l’air humide de s’échapper et à l’air frais d’entrer. Cette circulation de l’air permet de réduire au maximum l’accumulation d’humidité dans la pièce.
  • Garder la porte entre ouverte pendant votre douche ou votre bain : le simple fait de laisser la porte entre ouverte est suffisant pour permettre à l’air humide de s’échapper de la salle de bain vers le reste de la maison. Vous pourrez ensuite supprimer cet excès d’humidité dans les pièces attenantes en les aérant quelques minutes. Cette solution peut s’avérer pratique si votre salle de bain n’est pas équipée d’une fenêtre.
  • Installer un aérateur de salle de bain : si l’installation d’une VMC salle de bain n’est pas possible, l’installation d’un aérateur vous permettra de réduire efficacement l’humidité relative dans votre salle de bain. Moins couteuse qu’une VMC salle de bain, cette solution nécessite toutefois quelques travaux assez simples que nous vous invitons à lire dans notre article : comment installer un aérateur de salle de bain ?

Comment éviter la condensation ?

Pour éviter la formation de condensation dans la salle de bains, il est conseillé d’ouvrir une fenêtre ou de mettre en marche votre VMC salle de bain. Si votre salle de bain n’est pas équipée de ces éléments, vous pouvez opter pour un déshumidificateur de salle de bain. En plus de limité la condensation, il collecte l’air humide de la pièce et protège votre salle de bain des problèmes de moisissures.

À défaut de collecter l’humidité, il existe quelques solutions pour limiter la condensation sur votre miroir : enduisez-le de mousse à raser et essuyer le avec une serviette. Cette action lui permettra de rester sans buée pendant un certain temps. Vous pouvez également appliquer une solution de vinaigre et d’eau (50/50) et vaporiser votre miroir avec cette solution. Essuyez ensuite le miroir avec une serviette et pour garantir une finition sans trace, utilisez du papier journal pour l’essuyer.

Retour haut de page