Se rafraîchir

Les 5 meilleurs ventilateurs en 2022

Plus écologique que le climatiseur, le ventilateur s’impose comme un appareil avec de nombreux atouts. Il se trouve être le compagnon idéal pour affronter les chaudes journées et profiter des nuits paisibles surtout en été.

Bien que qu’il s’agit d’une solution pratique pour vous apporter une sensation de fraîcheur en période de canicule, il n’est pas évident de s’y retrouver face à la multitude d’appareils présent sur le marché. Pour vous aider à faire le bon choix, nous vous proposons de découvrir ensemble meilleurs modèles de ventilateur existants, leurs options, les critères de choix et leur mode d’entretien.

Comment fonctionne un ventilateur ?

Le ventilateur est un dispositif constitué généralement d’un moteur, d’un composant stable et d’une partie tournante (hélice). Le composant stable est chargé de guider l’air, tandis que celui qui est mobile, mû par le moteur, lui transfère de l’énergie. Grâce à cette structure, il ne permet pas de baisser la température d’une pièce comme le fait un climatiseur. Il favorise plutôt le renouvellement de l’air en le brassant.

En réalité, les appareils de climatisation possèdent à peu près le même principe de fonctionnement qu’un réfrigérateur. Celui-ci aspire dans un premier temps, l’air du local et procède ensuite à son refroidissement par l’intermédiaire d’un fluide frigorigène. Dans un second temps, il fait l’évacuation de la chaleur retenue hors de la pièce. Ne disposant pas de fluide frigorigène, le ventilateur une fois mis en marche agit sur la température ressentie par l’utilisateur. Pour y parvenir, il procède de deux manières : le refroidissement par convection et l’amélioration de la transpiration.

La première méthode consiste à enlever la couche d’air chaud de très faible épaisseur qui se trouve souvent au-dessus de la peau. Sachez que le corps humain produit de façon naturelle la chaleur. En balayant donc cette petite couche, l’individu ressent une température basse, ce qui explique la sensation de fraîcheur obtenue.

La deuxième technique consiste à évaporer la sueur de la peau et à rendre homogène la température de la pièce. En effet, l’une des conditions nécessaires à notre survie est de garder notre température corporelle à 37 °C environ. Pour le maintenir ainsi même en été, notre corps produit de la sueur qui doit être ensuite évaporée. Le ventilateur intervient dans ce sens en éliminant l’air humide autour de la peau. Il remplace par la même occasion le vent humidifié par un air plus sec. C’est ce changement d’état de fluide qui permet d’accélérer l’évaporation de la transpiration, et c’est également lui qui est responsable du rafraîchissement.

Comment choisir son ventilateur ?

Samedi à tout prix | Ventilateur vs climatiseur : lequel choisir ?

Pour choisir convenablement un ventilateur pour votre chambre ou votre bureau, vous devez nécessairement baser votre achat sur certains paramètres. Il s’agit par exemple :

  • du débit d’air ;
  • de la puissance sonore ;
  • et de la forme de l’appareil.

Leurs valeurs sont indispensables pour que vous bénéficiiez pleinement de votre appareil d’aération. Cela est également nécessaire afin de faire le bon choix parmi la multitude actuellement disponible sur le marché.

Le débit d’air

Le débit d’air est l’un des critères dont vous devez tenir compte pour bien choisir un ventilateur. S’exprimant en m3/h ou m3/min, il permet d’adapter convenablement le dispositif à un usage précis. Par exemple, pour une ventilation localisée, un appareil avec un débit d’air de 20 à 50 m3/min est largement suffisant. Par contre, un débit de 100 m3/min est nécessaire pour ventiler une pièce de 20 m2. Pour un local de 30 m2, un débit d’air égal à 150 m3/min s’avère indispensable.

Outre cela, la puissance électrique du ventilateur doit être considérée. Elle permet de définir en réalité, la capacité de déplacement d’air de l’appareil. Autrement, ce paramètre indique la quantité d’air que le ventilateur peut brasser. Il s’exprime en watt et reste très variable selon les modèles. Pour avoir une idée de sa valeur sur un appareil, il vous suffit de regarder sur l’emballage de ce dernier.

Vous devez miser sur une puissance élevée, si vous souhaitez acquérir un appareil bien performant. De même, pour faire un choix optimal en tenant compte de ce critère, vous aurez à établir, s’il doit ventiler une ou plusieurs personnes. Vous devez aussi définir s’il va souffler sur uniquement le haut d’un corps ou sur le corps en entier.

La puissance sonore

La puissance sonore est un facteur à ne pas négliger dans le processus de choix du bon ventilateur. En effet, elle renseigne sur le niveau de discrétion de l’appareil en fonctionnement et elle est exprimée en dB (décibels). Si vous êtes un amateur des modèles silencieux : optez pour un ventilateur qui délivre moins de puissance sonore à vitesse maximale. En addition, il existe des modèles qui sont équipés d’un mode « silence » ou « nuit ». Leur puissance sonore est souvent autour de 30 voire 45 dB. Il est recommandé de faire le choix d’un tel accessoire, si vous désiriez travailler en silence tout bénéficiant des atouts de votre ventilateur.

Avec pales ou sans pales ?

Un ventilateur design et ancien

Les premiers ventilateurs disponibles sur le marché sont dotés de pales qui permettent d’effectuer le mouvement de brassage de l’air. Ces dernières années, l’évolution de la technologie a permis de mettre sur pieds des modèles ne disposant plus de pales. Ceux-ci n’ont pas un format spécifique, car il peuvent être en colonne ou sur socle. En effet, ils possèdent une hélice qui est fixée dans le bloc moteur. Cette dernière propulse un petit filet d’air à l’intérieur d’un anneau qui par l’intermédiaire d’un principe aérodynamique augmente de 15 fois la ventilation.

Grâce à ce système, les modèles sans pales présentent un niveau de sonorité moins important que ceux qui sont classiques. Ils associent une capacité de flux d’air maximal avec un fonctionnement moins bruyant. Ils sont aussi très économiques en matière de consommation électrique. En revanche, leur coût d’acquisition est très élevé. Vous pouvez envisager l’achat d’un ventilateur sans pales pour avoir plus de confort et moins de dépense énergétique, cependant, attendez vous à débourser une grande somme d’argent pour l’acquérir.

La taille et le design

Un autre paramètre qui entre en compte dans le choix d’un ventilateur est la taille et le design de celui-ci. Il est recommandé de considérer l’espace à ventiler, afin de mieux opter pour les dimensions de l’appareil. Également, vous devez procéder à la comparaison des diamètres de plusieurs modèles dans le cas des ventilateurs à pales. Cela vous aidera à déterminer leur efficacité afin de choisir le plus performant.

Quant à l’aspect design du ventilateur, il n’est pas à reléguer au second plan. L’esthétisme et la praticité sont devenus des paramètres indissociables, alors préférez un design qui pourra parfaitement s’accorder avec la déco de votre maison. Par ailleurs, vous devez vérifier les matériaux de fabrication de l’appareil que vous souhaitez acheter. Cela vous donnera l’assurance d’avoir opté pour un dispositif fiable à l’emploi et de surcroît durable.

Les différents types de ventilateurs

Les ventilateurs existent sous plusieurs formats. Ces différentes formes répondent en effet, à un usage bien défini. Au nombre de ceux-ci, il y a entre autres les ventilateurs de plafond, sur pied, en colonne, le brasseur d’air et le mini ventilateur.

Le ventilateur de plafond

Le ventilateur de plafond est l’un des dispositifs de ventilation qui ne présentent pas de soucis de stockage. Il dispose d’une importante envergure et est plus apte à rendre frais les grands locaux. Dans une pièce, ce type de ventilateur est souvent fixé au centre du plafond et traditionnellement près d’un luminaire.

Notez que certains modèles vous donnent la possibilité, de par leur structure, de combiner l’éclairage et le brassage d’air. De plus, d’autres formes de ventilateurs de plafond offrent un changement de sens de rotation. Cette caractéristique retrouve toute son importance surtout en hiver, car elle facilite la repousse de la chaleur vers le bas. Cela permet également d’économiser le système de chauffage.

Le ventilateur sur pied

La technologie de conception des ventilateurs sur pied est le niveau intermédiaire entre celle des ventilateurs sur socle et les brasseurs d’air. Rappelons que les ventilateurs sur socle sont les formats les plus basiques des dispositifs d’aération. Ils peuvent être placés sur un bureau pour satisfaire un besoin précis, mais ne peuvent pas ventiler toute une pièce. Ils disposent généralement d’un débit d’air compris entre 20 m3/min et 50 m3/min.

En ce qui concerne les ventilateurs sur pied, ils possèdent un débit d’air pouvant aller jusqu’à 100 m3/min. Ils présentent de ce fait, un rayon de ventilation plus important. Ils offrent aussi plusieurs options comme le réglage de la vitesse, de l’oscillation (rotation), etc. Vous pouvez acquérir les petits modèles à partir de 30 €.

Le ventilateur colonne

Si l’on considère uniquement la présentation du ventilateur colonne, il est tentant de faire un lien avec le ventilateur sur pied. Cependant, il fonctionne grâce à une technologie bien différente. En effet, les ventilateurs en colonne, à la place de l’hélice qui brasse le vent, disposent d’un système d’aspiration situé à l’arrière. Grâce à celui-ci, l’air est aspiré et propulsé dans un carter comportant une roue. Une fois dans cette dernière, il est expulsé vers l’avant. Ce processus de rafraîchissement, à puissance égale avec le système à hélice, produit moins de bruit. Toutefois, il faut noter qu’il est moins efficace.

Pour les modèles basiques sans les autres options, vous pouvez prévoir un budget de 40 € environ. Par contre, leur prix peut varier entre 100 et 200 euros, si vous voulez jouir des fonctionnalités comme la minuterie ou la télécommande.

Le brasseur d’air

Les meilleurs ventilateurs

Le brasseur d’air est un type de ventilateur beaucoup plus puissant que ceux qui peuvent être placés sur une table. Il peut produire un débit d’air minimal de 150 m3/min et il est capable d’aller jusqu’à 400 m3/min, et même au-delà. C’est pour cela qu’il est conseillé de le placer au sol avant de le mettre en marche. Compte tenu de cette puissance, il est souvent prisé par les professionnels. Vous pouvez trouver les modèles les plus simples du brasseur d’air à partir de 50 euros.

Le mini ventilateur

Le mini ventilateur, comme son nom l’indique, est un appareil d’aération en petit format. Il est souvent utilisé dans les espaces fermés, réduits ou confinés. Il fonctionne principalement sur secteur grâce à un câble d’alimentation USB ou par l’intermédiaire de batteries (piles). De plus, il offre deux à trois vitesses qui sont adaptables selon vos besoins ou envies.

Sur le marché, deux principales formes de mini ventilateur peuvent être répertoriées. Il s’agit du type classique analogique et du modèle de nouvelle génération. Avec leur petite taille, vous avez la possibilité de les transporter facilement et en toute discrétion. Cela fait d’eux le dispositif d’aération le plus économique et le moins énergivore.

Les options possibles

Tous les appareils de ventilation possèdent les mêmes fonctionnalités basiques. Il s’agit précisément :

  • du réglage de la vitesse ;
  • de la rotation ;
  • de l’inclinaison.

Toutefois, les ventilateurs haut de gamme, en plus de ces fonctions, offrent d’autres options qui favorisent un niveau de confort élevé. À ce propos, vous avez entre autres la minuterie, l’utilisation de la télécommande, l’humidification, la brumisation et la purification.

La minuterie

Encore appelée l’option de programmation, la minuterie vous permet de programmer les heures de fonctionnement de votre ventilateur. Cette fonctionnalité s’avère utile dans la soirée notamment si vous souhaitez dormir sous l’influence de la bise de l’aérateur. Une fois programmé, il devient automatique et vous épargne donc des mouvements entre l’appareil et votre siège pour l’allumer ou l’éteindre.

La télécommande

Le ventilateur peut être aussi équipé d’une télécommande. Dans ce cas, elle permet le réglage à distance des paramètres d’utilisation de l’appareil. Il s’agit :

  • de la mise en marche ou de l’arrêt du ventilateur ;
  • du réglage de la vitesse d’aération ;
  • de la régulation de la rotation.

Notez que certains modèles de télécommandes disposent d’un aimant leur permettant d’être rattachés au ventilateur lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

L’humidification

Lorsque le ventilateur est doté de cette option, il est capable d’augmenter la teneur en humidité de l’air ambiant. En le faisant, il rend l’atmosphère plus respirable. Pour votre information, un vent trop sec peut être responsable du développement des problèmes respiratoires. Comme troubles de la respiration, nous pouvons distinguer la toux, l’asthme, le rhume, etc.

La brumisation

La brumisation est une option que vous retrouverez uniquement sur les ventilateurs de performance supérieure. Contrairement à l’humidification, elle consiste à expulser une petite quantité d’eau cumulée au mouvement de brassage d’air. Cela a pour but de rendre encore plus sensationnelle la fraîcheur de la pièce.

La purification

Cette option est souvent repérée sur les ventilateurs à colonnes. Elle leur confère la propriété de rétention des plus petites particules de l’air. En effet, ces ventilateurs sont capables d’assainir les chambres en faisant disparaitre les polluants par l’intermédiaire de ses filtres. Sachez qu’ils utilisent deux types de filtres principalement : le filtre à charbon et le filtre électrostatique. Le premier est excellent pour éliminer les mauvaises odeurs alors que le second est efficace contre les poussières, les bactéries, etc. Gardez aussi à l’esprit que ces filtres nécessitent un entretien régulier pour accomplir pleinement leurs fonctions.

Comment entretenir son ventilateur ?

Tout comme les appareils électroniques, le ventilateur demande un minimum d’entretien. Il importe surtout de le nettoyer suite à sa prise de poussière d’hiver avant de le démarrer. À défaut de cela, attendez-vous à polluer l’air de votre maison. Il est recommandé de faire régulièrement un dépoussiérage pour débarrasser l’appareil des impuretés. Par contre, il n’est pas conseillé d’utiliser des produits d’entretien qui seraient capables de le détériorer.

Pour un entretien en profondeur, assurez-vous d’abord que le ventilateur n’est plus sous tension. Ensuite, procédez au démontage de la grille à l’aide d’un tournevis. Faites maintenant le nettoyage des pales en utilisant un chiffon humidifié et du savon. Pour finir, effectuez le remontage et passez à la mise en marche, pour être sûr qu’il fonctionne normalement. Ce procédé d’entretien est également recommandé pour les ventilateurs de plafond. La seule exigence est d’éviter tout appui sur les pales, car cela est susceptible de les endommager ou de les faire perdre l’équilibre.

Retour haut de page