Respirez avec airqualitae ! Améliorez la qualité de l’air dans votre maison.

Devenez acteur de la qualité de l’air que vous respirez chez vous.

Découvrez les produits qui fonctionnent le mieux aujourd’hui, via notre guide.

Retrouvez l’ensemble des appareils que nous avons pu tester et analyser pour vous.

Ne cherchez plus : laissez vous guider par nos conseils autour de la qualité de l’air.

Purifier Votre Air Vous Protège !

Si la pollution de l’air extérieur est un sujet dont on parle depuis de nombreuses années, la qualité de l’air intérieur est devenue depuis peu un problème de santé publique. Que ce soit dans les transports, les bureaux ou chez nous, nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos. Or l’air intérieur est bien plus pollués que l’air extérieur (de 5 à 10 fois plus), ce qui explique l’intérêt que l’on porte au purificateur d’air. Mais à quoi sert un purificateur d’air ? Comment fonctionne-t-il ?

Parmi toutes les saisons, le printemps est la saison la plus propice aux allergies. On pourrait croire qu’il s’agit de la période idéale pour utiliser un purificateur d’air, mais c’est faux. En réalité, un purificateur d’air est utile toute l’année. La pollution de nos maisons ne se limite pas qu’au pollen, elle trouve sa source dans de nombreux produits du quotidien que l’on utilise tous les jours. La peinture, les produits ménagers, nos meubles ou encore le parfum dégagent bien plus de particules polluantes que l’on ne le pense.

À qui s’adresse un purificateur d’air ?

Un purificateur d’air s’adresse en premier lieu aux personnes allergiques, souffrant d’asthme ou de maladies respiratoires. L’air pollué peut-être source de gênes respiratoires tel que les éternuements, le nez qui coule, les yeux qui démangent… Un purificateur d’air leur permettra de soulager leurs symptômes.

Sont également concernées les personnes moins fragiles : l’exposition à la pollution de l’air domestique peut à la longue affecter la santé. La peinture, les acariens, les allergènes, les odeurs de cuisine, la fumée de cigarette ou encore les matériaux d’isolation : tous ces éléments, qui composent l’intérieur de nos maisons sont source de pollution de l’air.

En ayant recours à un purificateur d’air, vous vous protégez plus efficacement contre les risques d’allergies et d’asthme, et vous empêchez les substances cancérigènes d’entrer profondément dans vos poumons.

Comment fonctionne un purificateur d’air ?

Le purificateur d’air absorbe l’air de la pièce, puis le rejette purifié après l’avoir débarrassé des particules polluantes, qui sont aussi des irritants et des allergènes. L’air passe à travers plusieurs filtres. D’abord un préfiltre pour retenir les particules les plus épaisses. L’air passe ensuite à travers d’un filtre HEPA afin de capturer les particules ultrafines, aussi petites que 0,3 micron. Enfin, le filtre à charbon actif est en général la dernière étape de ce cycle de purification de l’air. Il retient les gaz, les odeurs, la fumée de cigarette et certains composés organiques volatils.

Certains purificateurs utilisent également la lumière ultraviolette (UV-C) ou l’ionisation pour purifier l’air ambiant. La lumière UV permet d’inactiver les virus et bactéries tandis que l’ionisation consiste à faire retomber les particules en suspension dans l’air en la posant sur le sol (le purificateur d’air émet des ions négatifs qui viennent se fixer sur les particules polluantes et les alourdissent).

Pour respirer un air pur, votre purificateur d’air devra :

les particules fines et pollens

1. Capturer les particules fines et pollens en suspension dans l’air

Ces particules proviennent du chauffage, de la poussière, des spores de moisissures, du pollen, les poils d’animaux et autres allergènes… Ce sont des pollutions intérieures ou extérieures à votre logement.

Un purificateur équipé d’un filtre HEPA élimine ces particules fines en suspension dans l’air, grâce à la disposition dense et aléatoire des fibres le composant. Son fonctionnement est simple, mais extrêmement efficace, c’est pourquoi le filtre HEPA équipe désormais la plupart des purificateurs d’air du marché, car son niveau de filtration des polluants est particulièrement élevé.

Pour atteindre son plein potentiel, un filtre HEPA devra être utilisé dans un purificateur d’air dont le boitier est parfaitement étanche. Ainsi, l’air sale et non filtré ne pourra pas s’échapper de l’appareil en passant autour du filtre HEPA par de minuscules ouvertures.

les composés organiques volatils (COV)

2. Lutter contre les produits chimiques (COV)

Les produits que nous utilisons au quotidien à la maison émettent des composés organiques volatils (COV). Le parfum, les produits ménagers, la peinture, mais également le formaldéhyde présent dans la fumée d’une cigarette…

Un purificateur ioniseur est capable de faire retomber les particules polluées au sol. Il ne vous restera plus qu’à les aspirer avant qu’elles ne s’envolent à nouveau.

Une autre solution pour purifier ce type de polluants consiste à utiliser un appareil équipé d’un filtre à charbon actif. Contrairement aux particules, les molécules composant les gaz, les odeurs et les COV ne sont pas solides et peuvent traverser les filtres HEPA. Un filtre à charbon actif est en mesure d’éliminer les molécules d’air polluées à son contact, car celles-ci sont adsorbées, ce qui signifie qu’elles se lient chimiquement à la vaste surface de charbon le composant.

Saviez-vous que le charbon actif est en réalité composé de morceaux de charbon soumis à de fortes concentrations d’oxygène ? Sous l’effet de l’oxygène, de nombreux pores s’ouvrent à sa surface, ce qui augmente considérablement sa surface (1kg de charbon actif équivaut à une superficie de 100 terrains de football) et donc sa capacité à éliminer les polluants de l’air.

les virus et bactéries

3. Inactiver les virus et bactéries

Certains modèles de purificateurs d’air peuvent détruire les germes, les spores de moisissure, les bactéries, et même les virus. Sous l’effet de l’irradiation germicide par ultraviolets, les cellules des bactéries et les virus s’éteignent, car ils ne peuvent plus fonctionner. C’est ce qu’on appelle la mort cellulaire programmée ou l’apoptose.

Purifier l’air à l’aide d’un filtre à lumière UV-C n’est pas instantanée. Les bactéries et les virus doivent être exposés à la lumière UV un minimum de temps avant d’être rendus inoffensifs. Par ailleurs, les rayons ultraviolets peuvent générer de l’ozone qui est un gaz nocif pour vos poumons. Vous devrez bien choisir votre modèle de purificateur d’air si vous optez pour cette technologie : celui-ci ne devra pas émettre d’ozone.

Les dangers liés à la pollution de l’air

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/

pollution de l'air décès en france

40 000

DÉCÈS PAR AN EN FRANCE

pollution de l'air asthme

5,8 %

DES FRANÇAIS SONT ASTHMATIQUES

pollution de l'air allergique au pollen

30 %

DE LA POPULATION EST ALLERGIQUE AU POLLEN

pollution de l'air décès dans le monde

4 200 000

DÉCÈS PAR AN DANS LE MONDE EN 2021

Ai-je besoin d’un purificateur d’air ?

On entend souvent parler de la pollution atmosphérique et des particules fines, mais la pollution domestique est d’une nature différente. Si certaines particules comme la poussière sont visibles, d’autres sont plus insidieuses, car invisibles à l’œil nu.

Voici 7 signes qui vous permettront de savoir s’il est temps de vous équiper d’un purificateur d’air.

1. Des symptômes de rhume qui ne disparaissent pas

La mauvaise qualité de l’air peut provoquer de nombreux symptômes bien souvent confondus avec un rhume ou une grippe. Si ces symptômes ne disparaissent pas après une semaine ou deux, alors il ne s’agit peut-être pas d’un virus.

Si vous constatez que vous êtes symptomatique à la maison, mais que vous vous sentez mieux au travail, la mauvaise qualité de l’air peut être à l’origine de vos symptômes.

2. Un sommeil difficile ou insuffisant

fatigue

L’air pollué a un impact direct sur notre santé, y compris sur la qualité et la durée de notre sommeil. D’après une étude, les personnes vivant dans une zone très polluée ont jusqu’à 60 % plus de risques de mal dormir.

Si tous les polluants peuvent nuire à votre sommeil, certains se révèlent plus perturbateurs que d’autres :

  • Les allergènes : un cycle de sommeil sain consiste en des périodes de respiration profonde, lesquelles peuvent être perturbées par des allergènes tels que la poussière, les acariens, les squames d’animaux et les spores de moisissures.
  • Les composés organiques volatiles (COV) : l’inhalation de ces polluants affecte le système nerveux central et peut entraîner des problèmes respiratoires, notamment l’apnée du sommeil.

3. Une aggravation des allergies ou de l’asthme

Si vos allergies ou votre asthme s’aggravent lorsque vous êtes chez vous, il est alors fort probable pour que la qualité de votre air soit mauvaise. Les polluants qui peuvent aggraver vos symptômes sont nombreux :

  • Le pollen : avec la hausse des températures et l’augmentation du niveau de CO2 (dioxyde de carbone), l’intensité et la durée de la période de pollinisation a augmenté. Pendant cette période, si le pollen s’infiltre dans votre maison, votre respiration peut être affectée.
  • La poussière domestique : elle est issue d’un mélange de cellules de peau mortes, de cheveux, de bactéries, etc. Si vous constatez que vos allergies ou que vos épisodes asthmatiques sont pires à la maison, il est probable que vous ayez un niveau élevé de poussières.
  • La fumée de cigarette : elle aggrave considérablement les symptômes d’allergie et d’asthme. Si vous êtes / vivez avec un fumeur, il existe de fortes chances pour que la qualité de votre air soit compromise.
  • Les spores de moisissures : présents aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, les spores de moisissure sont si petites qu’elles s’immiscent partout. L’aggravation de vos symptômes d’allergie ou d’asthme est souvent liée à une augmentation des spores de moisissure dans l’air.

4. Des odeurs désagréables

purificateur air odeurs

Bon nombre des odeurs courantes que l’on retrouve chez nous sont en réalité des produits chimiques en suspension dans l’air. Certains COV, comme le formaldéhyde, peuvent être particulièrement néfastes pour notre santé et certaines odeurs peuvent provoquer des maux de tête, des vertiges ou des nausées.

Si une odeur s’installe chez vous ou revient souvent, celle-ci peut affecter votre humeur et votre niveau de stress. Les odeurs persistantes sont une indication claire qu’il est temps d’agir pour améliorer la qualité de votre air intérieur.

5. Trop ou pas assez d’humidité

Dans l’idéal, chaque pièce de votre maison devrait avoir un taux d’humidité compris entre 30 et 50 %. Une humidité trop élevée vous expose à des infestations de moisissures et à un sommeil dégradé, tandis qu’une humidité de l’air trop faible entraîne une sécheresse de la peau et des saignements de nez. Il est important de maintenir un taux d’hygrométrie adéquat dans votre maison.

6. Les moisissures

La présence de moisissures est un signe clair d’une dégradation de la qualité de l’air. Les maisons avec des pièces chaudes et humides sont particulièrement sensibles aux infestations de moisissures. Les moisissures sont associées à des réactions allergiques et à l’asthme.

7. Des courants d’air chauds et froids

Si la température est différente selon la pièce où vous vous trouvez, il est probable que votre système de chauffage, de ventilation ou que votre isolation soit mal entretenue. Cela peut être le signe que certaines zones de votre maison contiennent plus de polluants que d’autres.

À propos d’airqualitae

Notre philosophie est simple : proposer à tous nos lecteurs, des articles de qualité dans le traitement de l’air, quel que soit leur profil et leur pouvoir d’achat.

Mia – Développeuse Web du site airqualitae.fr

Les catégories du site en un coup d’œil

Nos derniers articles

Retour haut de page