Nos tests et avis

Nos avis sur les purificateurs d’air

Posséder un purificateur d’air est un excellent moyen pour assainir l’air de votre maison. En neutralisant les polluants en suspension dans l’air, vous préservez la santé de votre famille, des nouveau-nés aux adultes et améliorez ainsi votre confort intérieur global. Cependant, il n’est pas évident de faire le bon choix parmi tous les modèles de purificateurs d’air, car tous ne sont pas forcément adaptés à la pollution que vous souhaitez éliminer. Voici nos conseils pour vous y retrouver.

Tableau comparatif et avis

Posséder un purificateur d’air et une solution efficace pour protéger votre santé et celle de vos proches. Vous limitez ainsi les risques d’allergies et d’asthme tout en empêchant les substances cancérigènes d’entrer profondément dans vos poumons. Mais savez-vous ce qui différencie chaque appareil ?

Vous ne savez pas quel modèle choisir ?

>> Découvrez notre sélection des meilleurs purificateurs d’air

Comment fonctionne un purificateur d’air ?

Le purificateur d’air est un appareil qui absorbe l’air de la pièce, puis le rejette purifié après l’avoir débarrassé des particules polluantes. Lors de son traitement, l’air passe à travers plusieurs filtres, à savoir :

  • Un préfiltre pour retenir les particules les plus épaisses.
  • Un filtre HEPA afin de capturer les particules ultrafines, aussi petites que 0,3 micron.
  • Un filtre à charbon actif, lequel est en général la dernière étape de ce cycle de purification de l’air. Il retient les gaz, les odeurs, la fumée de cigarette et certains composés organiques volatils.

Certains purificateurs utilisent également la lumière ultraviolette (UV-C) ou l’ionisation pour purifier l’air ambiant. La lumière UV permet d’inactiver les virus et bactéries tandis que l’ionisation consiste à faire retomber les particules sur le sol (le purificateur émet des ions négatifs, lesquels viennent se fixer sur les particules polluantes et les alourdissent).

Pour respirer un air pur, votre purificateur d’air devra d’après nous :

1. Capturer les particules fines et pollens en suspension dans l’air

Ces particules proviennent du chauffage, de la poussière, des spores de moisissures, du pollen, les poils d’animaux et autres allergènes… Un purificateur équipé d’un filtre HEPA sera apte à neutraliser les particules fines en suspension dans l’air, que ce soit la fumée ou les odeurs, grâce à la disposition dense et aléatoire des fibres le composant. Son fonctionnement est simple, mais extrêmement efficace, c’est pourquoi le filtre HEPA équipe désormais la plupart des purificateurs d’air du marché, car son niveau de filtration des polluants est particulièrement élevé.

Mauvaises odeurs liées à la fumée

2. Lutter contre les produits chimiques (COV) les fines et pollens en suspension dans l’air

Les produits que nous utilisons au quotidien à la maison émettent des composés organiques volatils (COV). Le parfum, les produits ménagers, la peinture, mais également le formaldéhyde présent dans la fumée d’une cigarette…

Un purificateur ioniseur est capable de faire retomber les particules polluées au sol dans votre voiture ou votre maison. Il ne vous reste ainsi plus qu’à les aspirer avant qu’elles ne s’envolent à nouveau.

Une autre solution pour neutraliser cette pollution consiste à utiliser un appareil doté d’un filtre à charbon actif. Contrairement aux particules, les molécules composant les gaz, les odeurs et les COV ne sont pas solides et peuvent traverser les filtres HEPA. Un filtre à charbon actif est en mesure d’éliminer les molécules d’air polluées à son contact, car celles-ci sont adsorbées, ce qui signifie qu’elles se lient chimiquement à la vaste surface de charbon le composant.

3. Inactiver les virus et bactéries

Certains modèles de purificateurs d’air peuvent détruire les germes, les spores de moisissure, les bactéries, et même les virus. Sous l’effet de l’irradiation germicide par ultraviolets, les cellules des bactéries et les virus s’éteignent, car ils ne peuvent plus fonctionner. C’est ce qu’on appelle la mort cellulaire programmée ou l’apoptose.

Purifier l’air à l’aide d’un filtre à lumière UV-C n’est pas instantanée. Les bactéries et les virus doivent être exposés à la lumière UV un minimum de temps avant d’être rendus inoffensifs. Par ailleurs, les rayons ultraviolets peuvent générer de l’ozone qui est un gaz nocif pour vos poumons. Vous devrez bien choisir votre modèle de purificateur d’air si vous optez pour cette technologie : celui-ci ne devra pas émettre d’ozone.

Ai-je besoin d’un purificateur d’air ?

La Quotidienne | Faut-il investir dans un purificateur d’air ?

Bien souvent, on entend parler de la pollution atmosphérique et des particules fines, mais la pollution domestique est d’une nature différente. Si certaines particules comme la poussière sont visibles, d’autres sont plus insidieuses, car invisibles à l’œil nu.

Voici 7 signes qui vous permettront de savoir s’il est temps de vous équiper d’un purificateur d’air.

1. Des symptômes de rhume qui ne disparaissent pas

La mauvaise qualité de l’air peut provoquer de nombreux symptômes, bien souvent confondus avec un rhume ou une grippe. Si ces symptômes ne disparaissent pas après une semaine ou deux, alors il ne s’agit peut-être pas d’un virus. Si vous constatez que vous êtes symptomatique à la maison, mais que vous vous sentez mieux au travail, la mauvaise qualité de l’air peut être à l’origine de vos symptômes.

2. Un sommeil difficile ou insuffisant

Un purificateur d'air peut-il améliorer le sommeil ?

L’air pollué a un impact direct sur notre santé, y compris sur la qualité et la durée de notre sommeil. D’après une étude, les personnes vivant dans une zone très polluée ont jusqu’à 60 % plus de risques de mal dormir.

Si tous les polluants peuvent nuire à votre sommeil, certains se révèlent plus perturbateurs que d’autres. Le fait de vous équiper d’un purificateur d’air pour vous ou pour protéger votre bébé / vos enfants vous permettra de supprimer :

  • Les allergènes : un cycle de sommeil sain consiste en des périodes de respiration profonde, lesquelles peuvent être perturbées par des allergènes tels que la poussière, les acariens, les squames d’animaux et les spores de moisissures.
  • Les composés organiques volatiles (COV) : l’inhalation de ces polluants affecte le système nerveux central et peut entraîner des problèmes respiratoires, notamment l’apnée du sommeil.

3. Une aggravation des allergies ou de l’asthme

Si vos allergies ou votre asthme s’aggravent lorsque vous êtes chez vous, il est alors fort probable pour que la qualité de votre air soit mauvaise. S’équiper d’un purificateur d’air adapté pour prévenir les allergies peut s’avérer judicieux, car les polluants qui peuvent aggraver vos symptômes sont nombreux :

  • Le pollen : avec la hausse des températures et l’augmentation du niveau de CO2 (dioxyde de carbone), l’intensité et la durée de la période de pollinisation a augmenté. Pendant cette période, si le pollen s’infiltre dans votre maison, votre respiration peut être affectée.
  • La poussière domestique : elle est issue d’un mélange de cellules de peau mortes, de cheveux, de bactéries, etc. Si vous constatez que vos allergies ou que vos épisodes asthmatiques sont pires à la maison, il est probable que vous ayez un niveau élevé de poussières.
  • La fumée de cigarette : elle aggrave considérablement les symptômes d’allergie et d’asthme. Si vous êtes / vivez avec un fumeur, il existe de fortes chances pour que la qualité de votre air soit compromise.
  • Les spores de moisissures : présents aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, les spores de moisissure sont si petites qu’elles s’immiscent partout. L’aggravation de vos symptômes d’allergie ou d’asthme est souvent liée à une augmentation des spores de moisissure dans l’air.

4. Des odeurs désagréables

Purificateur d'air pour la fumée de cigarette

Bon nombre des odeurs courantes que l’on retrouve chez nous sont en réalité des produits chimiques en suspension dans l’air. Certains COV, comme le formaldéhyde, peuvent être particulièrement néfastes pour notre santé et certaines odeurs peuvent provoquer des maux de tête, des vertiges ou des nausées.

Si une odeur s’installe chez vous ou revient souvent, celle-ci peut affecter votre humeur et votre niveau de stress. Les odeurs persistantes sont une indication claire qu’il est temps d’agir pour améliorer la qualité de votre air intérieur.

5. Trop ou pas assez d’humidité

Dans l’idéal, chaque pièce de votre maison devrait avoir un taux d’humidité compris entre 30 et 50 %. Une humidité trop élevée vous expose à des infestations de moisissures et à un sommeil dégradé, tandis qu’une humidité de l’air trop faible entraîne une sécheresse de la peau et des saignements de nez. Il est important de maintenir un taux d’hygrométrie adéquat dans votre maison.

6. Les moisissures

La présence de moisissures est un signe clair d’une dégradation de la qualité de l’air. Les maisons avec des pièces chaudes et humides sont particulièrement sensibles aux infestations de moisissures. Les moisissures sont associées à des réactions allergiques et à l’asthme.

7. Des courants d’air chauds et froids

Si la température est différente selon la pièce où vous vous trouvez, il est probable que votre système de chauffage, de ventilation ou que votre isolation soit mal entretenue. Cela peut être le signe que certaines zones de votre maison contiennent plus de polluants que d’autres.

Retour haut de page