Baromètre, longue vue et boussole posés sur une table en bois

La pression atmosphérique expliquée

La pression atmosphérique est la force exercée par l’atmosphère sur la surface de la Terre. Elle est due aux différences de densité de l’air et à la gravité. Également appelée pression barométrique, elle est mesurée en hectopascals (hPa) ou en millibars (mbar) et correspond à 1013,25 hPa ou 1 013,25 mbar pour une atmosphère standard.

Qu’est-ce que la pression atmosphérique ?

La pression atmosphérique est une mesure de la force exercée par les gaz atmosphériques sur une surface. Celle-ci est plus importante au niveau de la mer que dans les régions montagneuses, mais elle tend à diminuer au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude. L’explication de cet écart trouve son origine dans les masses d’air au-dessus de nous, lesquelles sont plus conséquentes au niveau de la mer, plutôt qu’en montagne.

Comment calculer la pression atmosphérique ?

Clipedia | La pression atmosphérique : introduction

La variation de la pression atmosphérique est un des facteurs qui contrôlent le mouvement de l’air dans l’atmosphère et, par conséquent, les conditions météorologiques.

Cette force agit comme un filtre qui sélectionne les types d’air qui peuvent se déplacer en altitude dans l’atmosphère. Ainsi, la haute pression favorise les flux d’air froid vers les latitudes plus élevées, tandis que la basse pression favorise les flux d’air chaud vers les latitudes plus basses. La variation de la pression atmosphérique est l’un des facteurs qui gouvernent le mouvement de l’air dans l’atmosphère et, ipso facto, les conditions météo.

La pression atmosphérique est mesurée avec un instrument appelé baromètre. Il existe différents types de baromètres, mais le principe de fonctionnement est le même : ils utilisent la force exercée par les gaz atmosphériques pour évaluer la pression atmosphérique en surface.

D’un point de vue théorique, en partant d’un état moyen de l’atmosphère (différent de sa condition réelle), il est possible de déterminer la pression atmosphérique à l’aide de la formule internationale du nivellement barométrique.

Si l’on prend le niveau de la mer comme altitude de référence h0 et un état moyen défini par l’atmosphère normalisée type OACI (pression 1013,25 hPa, température 15 °C = 288,15 K, gradient vertical de température 0,65 K pour 100 m), on obtient la formule internationale du nivellement barométrique :

Formule internationale du nivellement barométrique

Cette formule permet le calcul de la pression à une certaine altitude, sans avoir besoin de connaître la température et le gradient vertical de température. Les cas d’application pratique de cette formule sont toutefois limités, car celle-ci ne reflète pas la réalité.

En effet, plus l’air est chaud, plus sa densité est faible, ce qui se traduit par une diminution de la pression atmosphérique. De plus, la pression atmosphérique est également influencée par les conditions météorologiques, telles que les fronts d’air chaud et froid.

Quel appareil mesure la pression atmosphérique ?

L’appareil qui évalue la pression atmosphérique est le baromètre. Cet instrument mesure la pression atmosphérique et permet sa comparaison à une pression normale de 1013,25 hPa ou mbar (1 hPa = 1 millibar).

L’intérêt de mesurer la pression atmosphérique à l’aide d’un baromètre peut se résumer ainsi :

  • une haute pression atmosphérique est associée à une météo clémente, aux beaux jours et au beau temps ;
  • une basse pression atmosphérique est associée à une météo dégradée, aux mauvais temps et aux intempéries.