Ouvrier utilisant un marteau piqueur dans la rue et générant un gros nuage de poussière

Comment se protéger de la poussière ?

En temps normal, la poussière ne représente qu’une légère nuisance que nous rencontrons au quotidien chez nous. En revanche, sur le lieu de travail, celle-ci peut s’avérer être source de graves problèmes respiratoires, notamment lorsqu’elle est nocive ou présente en quantité importante.

Pourquoi la poussière est-elle un problème ?

Véritable nuisance, la poussière s’infiltre partout et peut s’avérer dangereuse pour la santé. Afin de faire la différence en termes de risque, on distingue deux types de poussière : celle qui est dangereuse et celle qui est gênante. Ces deux types sont nuisibles, mais pour des raisons différentes.

La poussière gênante est, comme son nom l’indique, une source d’ennuis. Elle peut provoquer des inflammations du nez, de la gorge, des yeux et occasionner une gêne respiratoire. En milieu professionnel, elle peut être produite en grande quantité selon la tâche que vous effectuez, tel que des travaux de démolition, de forage, de pelletage ou si vous avez recours à du sable fin par exemple.

Même si la poussière en elle-même n’est pas dangereuse pour votre santé, elle représente cependant un danger si celle-ci est inhalée de façon importante et créer des problèmes au-delà de l’inflammation. Même en petites quantités, elle reste une préoccupation majeure pour les travailleurs qui y sont exposés quotidiennement, car elle peut être à l’origine de nombreux problèmes de santé à court et à long terme. Parmi ces problèmes, on note :

  • L’asthme chronique (poussière de farine et de fibres de bois).
  • Le cancer (poussière de silice ou d’amiante).

L’évaluation des risques d’exposition aux particules de poussières (plomb, amiante, fibres de bois, silice cristalline, etc.), ainsi que la diffusion d’une information adaptée en termes de prévention sur le lieu de travail est donc essentielle, si l’on souhaite limiter les dangers liés à une exposition prolongée à ces particules nocives pour la santé.

Que faire si vous travaillez dans la poussière ?

INRS France | Napo dans… Les poussières au travail [Bande-annonce]

Si vous travaillez dans une atmosphère poussiéreuse ou si vous créez de la poussière sur votre milieu professionnel, vous devez dans un premier temps analyser le type (amiante, silice cristalline, plomb, etc.) et la quantité de poussière que vos tâches génèrent. Ne vous focalisez pas seulement sur les poussières visibles à première vue, car certaines des particules les plus dangereuses pour votre santé comme l’amiante ne sont pas visibles à l’œil nu, et vous pourriez ainsi facilement passer à côté d’elles.

Protégez-vous

Dès que vous aurez identifié le type de poussière présente ou générée sur votre lieu de travail, réfléchissez aux actions de prévention à déployer ainsi qu’à la façon dont vous pouvez vous débarrasser de ces particules ou, si ce n’est pas possible, au meilleur moyen pour la réguler. En général, l’utilisation d’un masque de protection respiratoire peut suffire, néanmoins son utilisation doit venir en complément d’autres mesures de sécurité.

Réfléchissez à la manière dont vous pouvez gérer la poussière à sa source et diminuez ainsi la quantité produite : vous protégerez ainsi chaque personne présente sur le lieu de travail, contrairement à un masque de protection respiratoire qui ne protège que son utilisateur.

Neutraliser la poussière à la source

De nombreux contrôles typiques consistent à supprimer ou à diminuer la poussière en utilisant une approche différente du travail ou en achetant des produits à une dimension plus appropriée. L’élimination de ces particules dangereuses à l’aide de systèmes d’évacuation d’air de proximité ou sur les appareils, la vaporisation d’eau au fur et à mesure que la poussière se développe, sont tout autant de solutions vous permettant de préserver votre santé et celle des professionnels qui pourraient y être exposées.

Retour haut de page