Pancarte avec le slogan il n'y a pas de planète B lors d'une manifestation contre le réchauffement climatique

Le CO2 contribue-t-il au réchauffement climatique ?

L’atmosphère terrestre est un mélange de gaz dont une partie est réputée être des « gaz à effet de serre ». Ces composants gazeux — dont les plus connus sont le dioxyde de carbone (CO2), l’ozone (O3) et la vapeur d’eau (H20) — partagent pour certains la caractéristique d’être d’excellents absorbeurs de rayonnements infrarouges.

L’utilité des gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre (GES) ont pour particularité d’absorber le rayonnement émis par le soleil ainsi que les rayonnements infrarouges émis par la Terre. Sans la présence de GES, l’échauffement du sol par rayonnement ne serait pas possible : la fraction d’énergie captée par les gaz ne pourrait être renvoyée vers la surface et la Terre se refroidirait.

Concrètement, sans les gaz à effet de serre, la Terre aurait une température moyenne d’environ -18 °C au lieu des 13,7 °C de moyenne que nous avons connus en 2019. Pour résumer : sans les gaz à effet de serre, la vie sur Terre ne serait pas possible, c’est dire leur importance !

Le dioxyde de carbone : un coupable idéal ?

Le Monde | Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes

Parmi l’ensemble des gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone (CO2) est le gaz qui attire le plus l’attention lorsqu’on parle de réchauffement climatique. La raison est évidente : le CO2 est un sous-produit de la combustion des combustibles fossiles, l’une des principales sources d’énergie de notre économie mondiale.

Au cours des 100 dernières années, l’utilisation massive des combustibles fossiles a conduit à une augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère de l’ordre de 300 à 400 ppmv (particules par million en volume). Cette concentration dépasse de loin tout ce que l’atmosphère terrestre a connu au cours des 800 000 dernières années au moins. À titre comparatif : la concentration de CO2 n’était que de 280 ppmv en 1850 (avant l’ère industrielle), ce qui fait du CO2 le coupable idéal du réchauffement climatique.

Évolution de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone entre 1850 et 2006
Évolution de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone entre 1850 et 2006

Mais agir sur le CO2 suffirait-il à contrer l’augmentation de la température terrestre ? De nombreux facteurs entrent en jeu et selon nous, le CO2 ne peut être tenu comme seul coupable du réchauffement climatique. La seule chose de sûre est que le dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre : plus il est présent dans notre atmosphère et plus l’effet de réchauffement est important.

D’après les dernières projections, si le réchauffement climatique se poursuivait au rythme actuel, alors la température moyenne de notre Terre devrait augmenter de 1,5° Celsius d’ici 2030 à 2052.

Vous souhaitez en apprendre plus ?

Le gouvernement français s’est engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique dès 2011 avec son plan national d’adaptation au changement climatique. En 2018, ce plan a été remplacé par le PNACC2, lequel est articulé autour de 4 objectifs :

  • Protéger les personnes et les biens
  • Éviter les inégalités devant les risques
  • Limiter les coûts et tirer parti des avantages
  • Préserver le patrimoine naturel

Pour mieux comprendre le changement climatique et les actions de la France en la matière, nous vous proposons de découvrir l’infographie diffusée par le gouvernement, disponible sous : https://www.ecologie.gouv.fr/

Retour haut de page